Autun, le rempart antique.JPG Autun vue depuis la pyramide de CouhardThumbnailsAutun, la porte Saint AndréAutun vue depuis la pyramide de CouhardThumbnailsAutun, la porte Saint AndréAutun vue depuis la pyramide de CouhardThumbnailsAutun, la porte Saint AndréAutun vue depuis la pyramide de CouhardThumbnailsAutun, la porte Saint AndréAutun vue depuis la pyramide de CouhardThumbnailsAutun, la porte Saint AndréAutun vue depuis la pyramide de CouhardThumbnailsAutun, la porte Saint AndréAutun vue depuis la pyramide de CouhardThumbnailsAutun, la porte Saint André


Augustodunum était protégée d’une solide muraille, l’une des mieux conservées en Gaule. Fortifiée d’une cinquantaine de tours, elle courait sur plus de 6 km. Les murs d’une épaisseur de 2,50 m s’élevaient jusqu’à 13 m de hauteur. À l’instar de Nîmes ou de Trèves, la cité était l’une des rares à avoir reçu ce privilège. Auguste reconnaissait ainsi le rang spécifique des Éduens, alliés des Romains lors de la guerre des Gaules et désignés comme leurs «frères» par le sénat romain (César, I, 44.) 



CC 4.0 Odysseum, photo ville d’Autun